5 CHOSES QUE LE CANADA DOIT FAIRE POUR METTRE FIN AUX DÉCÈS PAR SURDOSE

CAPUDICSDP

Les faits le confirment. Le Canada est aux prises avec une accablante crise liée aux opioïdes, et les chiffres sont plus alarmants que jamais. La Coalition canadienne des politiques sur les drogues, l’Association canadienne de personnes qui utilisent des drogues, le Réseau juridique canadien VIH/sida et le Centre international pour la science dans les politiques sur les drogues demandent une action immédiate pour sauver des vies. Depuis l’année 2000, les taux de décès attribués aux surdoses de drogues ont augmenté considérablement, à travers le pays. Ils ont connu une hausse telle que le Gouvernement de la Colombie-Britannique a décrété une urgence de santé publique le 8 avril 2016. Dans cette province, on a recensé 433 décès par surdose apparente de drogues illicites entre janvier et juillet 2016 – soit une augmentation de 73,9 % par rapport au nombre de décès (249) survenus au cours de la même période en 2015. D’autres gouvernements pourraient bientôt emboîter le pas. 

Plusieurs de ces décès sont dus au recours au marché illégal et non contrôlé, où du fentanyl et d’autres opioïdes non réglementés sont vendus aux personnes qui consomment des drogues. Bon nombre d’acheteurs ne sont pas au courant de la puissance des drogues qu’ils se procurent, et nous craignons que le bilan des morts s’alourdisse encore, à moins que tous les gouvernements passent à l’action pour répondre à cette crise. 

Nous savons que les surdoses sont évitables. Il existe des façons d’intervenir, dans ces situations graves, pour commencer à renverser la tendance et à prévenir des décès inutiles. La surdose ne fait pas de discrimination; elle affecte des personnes de toutes les sphères de la société. 

Voilà pourquoi nous vous demandons de signer notre Appel à l’action « ACTION = VIE : Appel à une réponse immédiate à la crise nationale de décès par surdose d’opioïdes ». Nos organismes ont identifié cinq éléments clés de politiques qu’ils présenteront à tous les paliers de gouvernement à l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux surdoses, le 31 août. Pour lire l’Appel à l’action, cliquez ici.

Voici nos cinq recommandations :                                                           

1. Mettre à l’échelle rapidement l’accès à la naloxone, un médicament d’urgence salvateur servant à renverser les surdoses d’opioïdes.

2. Édicter et publiciser une « loi du bon samaritain » garantissant l’immunité contre l’arrestation à toute personne témoin d’une surdose qui appelle le 911 pour obtenir de l’assistance.

3. Élargir l’accès aux traitements

4. Abroger entièrement la Loi sur le respect des collectivités créant des obstacles aux services pour la consommation plus sécuritaire de drogues qui visent à sauver des vies et à protéger la santé.

5. Créer un Groupe de travail national sur la prévention et la gestion des surdoses d’opioïdes.                                                                   

Nous invitons votre organisme à se joindre à nous en appuyant nos cinq recommandations d’actions à l’intention de tous les paliers de gouvernement, d’ici le lundi 29 août à 17 h (heure normale du Pacifique). (Pour le moment, nous sollicitons uniquement des appuis organisationnels, et non individuels.) Il est important que les gouvernements entendent les voix de ceux d’entre nous qui travaillent aux premières lignes de cette crise, de la communauté de la recherche, des médecins, familles et amis des personnes qui consomment des drogues, et des nombreux autres Canadien(ne)s préoccupés par la crise de surdoses d’opioïdes. S.v.p., signez cet Appel à l’action et travaillons ensemble à sauver des vies.

Attention : Nous vous encourageons à partager ce message avec vos collègues et amis afin que leurs organismes puissent appuyer cette déclaration, mais nous vous prions de ne pas le publier dans les médias sociaux (l’Appel à l’action final et sa liste complète de signataires seront publiés le 31 août.)

8 signatures

Allez-vous signer?

connect

get updates