10 CHOSES QUE LE CANADA DOIT FAIRE VALOIR DEVANT LES NATIONS UNIES

La Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le problème mondial de la drogue (UNGASS) se déroulera du 19 au 21 avril, à New York, et nous voulons que le Canada y appuie une révision significative des politiques mondiales sur les drogues. C’est la première fois en près de vingt ans que le monde se réunira pour discuter des enjeux liés aux drogues, en tant que communauté mondiale. C’est l’occasion de faire en sorte que les politiques sur les drogues évoluent de manière progressiste en s’éloignant de la criminalisation, au profit de la santé publique.

Or voilà que les négociations concernant l’issue potentielle de cette rencontre font fausse route. Les forces du système onusien qui souhaitent maintenir le statu quo et empêcher le changement se font sentir. Elles rendent pratiquement impossible d’intégrer un langage progressiste dans l’éventuel Document final de cette importante UNGASS.  

La CCPD et le Réseau juridique canadien VIH/sida ont identifié 10 recommandations clés qu’ils demandent à la délégation canadienne de faire valoir lors de ces négociations. Pour lire un résumé de notre document de politiques, cliquez ici.

10 choses qui changeraient les règles du jeu si tous les pays les appliquaient :

1. Promouvoir et appliquer une approche de santé publique fondée sur les données probantes et les droits humains;

2. Appuyer la réduction des méfaits en tant que composante clé de la réponse aux drogues;

3. Œuvrer à la décriminalisation de la possession de drogues à des fins d’usage personnel;

4. Encourager une flexibilité permettant aux pays de mettre à l’essai des approches en matière de drogues qui soient nouvelles et axées sur la santé publique;

5. Respecter, protéger et promouvoir les droits humains;

6. Assurer le plein accès aux médicaments essentiels;

7. Assurer une représentation diversifiée lors des réunions internationales clés en matière de drogues;

8. Rejeter les demandes mal conçues et irréalistes pour un « monde sans drogues »;

9. Promouvoir et adopter des indicateurs plus complets et sophistiqués pour évaluer les politiques sur les drogues; et

10. Établir un mécanisme d’examen post-UNGASS : un groupe consultatif d’experts. 

Nous invitons votre organisme à se joindre à nous en appuyant ces 10 recommandations à l’intention du Gouvernement du Canada. (Pour le moment, nous sollicitons uniquement des appuis organisationnels et non individuels.) Il est important que le gouvernement canadien entende les voix diversifiées de la société civile et qu’il prenne au sérieux nos recommandations en vue de cet important événement du mois d’avril. 

Prière de partager ce message avec vos réseaux afin que nous puissions recueillir le plus grand nombre possible d’appuis organisationnels avant le 8 avril. Nous vous remercions de votre aide. 

18 signatures

Allez-vous signer?

connect

get updates